Family life

Education, acte 1 !

Aujour’hui, j’ai envie de parler avec vous du sujet le plus sensible dans une vie de parent : l’éducation des enfants…

L’avant !

Avant d’avoir une progéniture, chacun d’entre nous à ses valeurs et sa vision de l’éducation. Ce que l’on ne sait pas, c’est que lorsque que l’on devient parent à notre tour, tout s’effondre. Tout ce en quoi l’on croyait, tout ce que l’on imaginait devient poussière pour laisser place à une page blanche.

Sachez qu’il y a toujours des exceptions, ceux qui restent dans leur ligne de conduite, qui arrive à s’y tenir sans faillir.

Et il y a ceux comme moi (comme vous) qui rencontre ce petit être, cette petite chose qui va mettre à mal tout cet idéal, ce rêve éducatif.

Je vous le dit, ce petit  » chat potté » va vous faire tourner en bourrique….

Pourquoi ? Me direz vous…

  • Le premier élément qui entre en jeu est l’affecte. C’est le pire, si vous êtes comme moi hyper sensible, ce sera votre talon d’Achille. Ce tout petit qui est votre chair, votre sang va très vite détecter vos failles et en jouer.
  • Le second sera le caractère de votre enfant… Et oui, dès tout petit, c’est un être à part entière avec ses envies et son petit caractère! Certains disent qu’ils façonnent leur bambin à leur image… J’ai du mal avec cette vision de l’éducation… Mais je respecte les choix et dialogue sur le sujet quand l’occasion se présente!
  • Le troisième élément vient de votre entourage (famille, amis, professionnels…) Chacun y va de son conseil, son idéal frustré, sa remarque. J’ai trouvé ça dur de prendre ou laisser tout ce que l’on peut nous dire. De rester en accord avec ses convictions et les assumer, parfois même les défendre.

Etre parents !!!

Nous nous sommes lancés dans la grande aventure de la parentalité en nous disant que nous allions être liés à tout jamais, que nos convictions allaient être mises à rude épreuve et que nous allions devoir être soudés par mont et par vaux…. Ça fait peur ce que j’écris mais c’est bel et bien la réalité!!

Six années ont passées, nous avons deux filles de 6 et 4 ans… Et je dois dire qu’au niveau éducatif, cela n’a pas été de tout repos. Nos filles sont douces et mignonnes avec un caractère bien affirmé.

Nous sommes des parents qui dialoguons (dans la limite du raisonnable), qui réprimandons (après peut être trop de mise en garde) et qui se remettent en questions pour le bien être de toute la famille.

Au fur et à mesure où les filles ont grandi, j’ai trouvé auprès de groupe de parents et dans les ouvrages, un modèle éducatif qui nous correspond…. Une éducation bienveillante et positive. Je ne suis pas un courant pédagogique, je pioche ce dont j’ai besoin pour une vie de famille sereine.

N’allez pas penser que nous sommes des parents perchés et piou piou!! Papa explorateur est calme et posé (parfois trop à mon goût), moi je suis plus impulsive et parfois trop peu patiente avec les filles.

Il est celui qui encaisse et tranche dans le vif quand c’est nécessaire. Je suis celle qui préviens cinquante fois, hausse le ton trop souvent.

Il fait l’autruche et travail beaucoup. Je prend tout de pleine face et passe beaucoup de temps avec elles.

Je m’agace après lui, il me fait les gros yeux… Mais on est d’accord sur ce que l’on veut inculquer à nos filles, nous allons dans le même sens, et ça c’est le principal !!!

Au quotidien, nous avons mis en place des rituels et routines issues de « l’éducation positive ».  Cela fait un peu plus de deux ans que nous fonctionnons ainsi et je dois dire que ça nous à drôlement soulagé le quotidien.

Dans les grandes lignes, nous mettons en place des routines pour les moments clés de la journée, nous fonctionnons avec un système de jockers, les punitions sont toujours établies à l’avance et chaque dimanche soir, nous faisons un conseil de famille.

Outil pour le quotidien #1

Aujourd’hui je partage avec vous, la routine du soir. Celle que les filles suivent après le repas.

C’est très simple, chaque étape à effectuer est représentée sur une frise au mur, au fur et à mesure où elles les effectuent, elles mettent une pastille ainsi de suite jusqu’à l’étape du câlin/histoire, dodo.

J’ai établi la routine avec elle, il est important de rendre l’enfant acteur ainsi il aura envie de la suivre. Les filles ont choisi les motifs des tâches ainsi que leur animal fétiche pour les pastilles.

Je fais évoluer les déclinaisons de routines au fur et à mesure que les filles grandissent et que leur besoins changent.

Matériel :

  • Papier,
  • Plastifieuse ou papier style couvre livre adhésif.
  • Pâte à fixe.

Conception :

  • Définissez les tâches. (restez raisonnable sur la quantité, allez à l’essentiel)
  • A l’ordinateur ou à la main, disposez les tâches de façon à les organiser en frise. (Etant donné que dans notre fratrie, l’une lit et pas l’autre, j’ai mis texte et image pour que chacune soit autonome avec les routines)

  • Imprimez le nombre d’animal nécessaire pour pastiller chaque tâches effectuées.
  • Plastifiez le tout.
  • Installez le tout au mur avec les enfants. ( Chez nous, c’est installé dans la salle de bain)

 

Le plus important est de faire quelque chose de ludique et qui donne envie à l’enfant d’y participer.

Accompagnez votre enfant pour qu’il s’approprie le fonctionnement et laissez le petit à petit être autonome. Cela le valorise de vous montrer qu’il est capable de se préparer seul!!

J’aime voir la fierté dans leur regard quand elles sont prêtes et nous appellent pour l’histoire.  Nous ne les laissons pas se préparer seules tous les soirs parfois nous sommes avec elles et parfois nous vaquons à nos occupations (linge, rangement du repas…).

Nos filles sont friantes des routines. Elles se prêtent au jeu pour notre plus grand bonheur !

N’hésitez pas à me poser vos questions sur notre fonctionnement !! J’y répondrais avec plaisir.

Ps : Maman mais pas que!! Professionnelle de la petite, je maîtrise mon sujet. Mes bases théoriques et pratiques sont bien encrées !!!!

∼ Elisabeth∼

 

 

You Might Also Like...

No Comments

Leave a Reply